Les artistes intrépides peuvent-ils sauver les magasins? Non sans Panespol®!

Salvando tiendas con Panespol

L’acte physique de se déplacer pour faire ses emplettes est en voie d’extinction.

Et dans un avenir d’achat « en ligne » et de consommation complètement automatisée, la survie de l’expérience de « faire les magasins » dépendra très probablement de l’imagination et de l’audace des designers, des décorateurs d’intérieurs, des architectes…

…et de fabricants et fournisseurs de systèmes pratiques et éclectiques de décoration, comme ceux proposés par Panespol® depuis plus de 15 ans.

Si les responsables de la partie esthétique des magasins laissent libre cours à leur imagination la plus effrénée, ils vont à n’en pas douter avoir besoin de tout le savoir-faire technologique, le conseil artistique et la flexibilité inhérents à Panespol®.

Il n’y a pas de temps à perdre. La bataille pour sauver l’expérience physique du retail, gravement menacée par l’achat en ligne, a déjà débutée.

Cette année est celle du lancement d’Amazon GO, des magasins dépourvus de caisses et aux intérieurs minimalistes du genre entrepôt… c’est clair, l’ère de la robotique fait désormais partie de nos vies. Nombreux sont ceux qui affirment que les magasins ne vont plus avoir besoin d’ambiances spécifiques ; vous entrez, vous scannez vos empreintes digitales, vous prenez ce dont vous avez besoin et vous partez. Pas de file d’attente, ni de caisse. Pas besoin de chercher, ni même d’aller « faire des courses » au sens traditionnel du terme, car vous pouvez commander à l’avance tout en prenant un café (peut-être dans un magasin franchisé décoré d’un élégant revêtement Panespol®).

Les experts pronostiquent depuis longtemps le déclin progressif des magasins, en parallèle, les statistiques témoignent d’une augmentation constante des achats virtuels – le dénommé e-commerce, ou B2C – avec la Chine, l’Inde, l’Allemagne, le Royaume-Uni et le Brésil en tête de peloton. Les chiffres de Bigcommerce, un groupe spécialisé dans les statistiques, indique que 91 % des consommateurs des États-Unis ont déjà effectué un achat en ligne.

Les résultats d’autres enquêtes récentes révèlent que 61 % des Espagnols préfèrent acheter en ligne si le prix du produit est inférieur à celui des vrais magasins (selon un sondage datant de 2016 mené par PricewaterhouseCoopers).

Il n’est pas surprenant que l’effet négatif du boom en ligne ait frappé plus durement et rapidement les établissements indépendants qui ne sont pas aussi bien préparés que les chaînes multinationales. Au cours du premier semestre de 2015, le Royaume-Uni a vu fermer plus de magasins qu’il y a eu d’ouvertures. Les grands boulevards et les centres commerciaux des villes sont devenus de plus en plus homogènes en raison de l’occupation grandissante par les grandes marques des espaces abandonnés par le petit commerce. Mais la menace existe aussi chez les grands.

Pendant que le portable devient l’outil préféré du consommateur pour ses achats en ligne, il semble évident que le désir d’achat en soi reste aussi enraciné que jamais. L’énorme défi que doivent relever les magasins consiste en savoir comment rétablir les envies d’achat avec les points de vente physiques.

La baisse des prix, l’offre d’exclusivité et participer à des promotions collectives telles que le Black Friday peuvent engendrer des records de vente fugaces, mais ce ne sont que des stratégies également applicables par le commerce en ligne.

Quelles sont donc les moyens réellement différentiels des points de vente physiques pour maintenir un flux de clients rentable?

Certaines enseignes ont recours à l’événementiel, comme le cliché d’inviter à une célébrité pour attirer les foules.

Mais dans le cadre d’un processus impérieux de réinventer l’atmosphère des magasins et de révolutionner l’aspect et le contexte émotionnel de leurs intérieurs, les propriétaires doivent être disposés à recevoir l’inspiration, et placer le design, le style, et la fantaisie en tête de la liste de ses priorités. Il ne paraît pas raisonnable d’inviter toute l’année des célébrités comme s’ils étaient des Santa Claus, mais si de recréer une ambiance semblable à sa grotte de janvier jusqu’à Noël.

Les aménagements artistiques deviennent également très tendances. Récemment, à New York, un magasin de chaussures de sport a décoré son intérieur de façon spectaculaire en accrochant au plafond un dispositif avec pas moins de 700 répliques des baskets Nike Air Jordan.

Il n’existera aucune limite pour les esprits créatifs capables de donner naissance à des idées incroyables pour les intérieurs (et pourquoi pas? également pour les extérieurs) tant qu’il y aura une entreprise disposée et capable de créer des formes 3D et des surfaces sur mesure avec une livraison rapide et en toute sécurité.

Cette société se nomme Panespol®. L’équipe LAB comprend des professionnels qui, à partir de croquis réalisés par des décorateurs et architectes, sont en mesure de concrétiser les idées les plus folles dans tout type de matériaux, des différentes formules de polymères synthétiques, à la mousse naturelle provenant des forêts du nord de l’Europe, en passant par le bois.

Et Panespol® peut gérer d’importantes commandes destinées au monde entier.

Ainsi, nous encourageons les créatifs à libérer leur imagination de tout obstacle, préjugé et limitation, et à explorer toutes les possibilités visant à attirer les gens dans les magasins et les espaces publics, en nous rappelant à tous la satisfaction instantanée d’être véritablement immergé dans le magasin, parmi ses produits, de pouvoir les toucher…, et les acheter sur le champ. Que ces créatifs nous rappellent que faire les magasins peut être une expérience aussi agréable que se rendre dans une galerie, à une exposition ou dans d’autres mondes.

Seul un procédé créatif sans entraves peut nous éviter un avenir sans l’interaction sociale que supposerait la prolifération de villages et de villes sans magasins, et sans l’excitation consacrée de pouvoir y faire ses achats.